Maison Ogier

Actualités, Dégustations 2015-2016, Dégustations campus et

Le lundi 7 décembre 2015, ce fut au tour de la maison Ogier de se rendre à l’ESSEC pour une soirée de dégustation avec Elyxir. Une soirée particulière qui fut l’occasion de redécouvrir l’un des ambassadeurs de Châteauneuf-du-Pape autour du 6 cuvées et du fameux Clos de l’Oratoire.

image_400x400

Histoire de la maison Ogier

L’histoire d’Ogier, voire sa légende, remonte aux alentours de l’an 800 après J.C. A cette époque, un certain Ogier Le Danois rentrait chez lui après avoir accompagné Charlemagne dans ses conquêtes. Il s’installa ensuite dans le Massif Central puis dans la Vallée du Rhône. Et c’est ainsi qu’en 1859 la maison Ogier fut créée par Antoine Ogier, lointain héritier de son aïeul danois.

Depuis, le groupe Ogier a fait un long chemin, guidé par les frères Jeanjean. Ce chemin continue aujourd’hui et a pris une nouvelle dimension avec la création du groupe AdVini. Celui-ci est né de la fusion de la maison Ogier avec les domaines Laroche à Chablis. Le groupe possède aujourd’hui 7 domaines réputés à travers le monde. En font partie les domaines Cazes dans le Roussillon et Gassier en Provence, ou encore le Vina Casablanca au Chili acquis en 2005. Et tout ceci constitue 1.450 hectares de vigne et 200 millions d’euros de chiffres d’affaires par an.

Style de la maison Ogier

Mais la maison Ogier, c’est avant tout un style qui se veut clair, compréhensible, accessible sans pour autant se laisser aller à la facilité. Ce style va avec une devise en trois principes : la pureté du fruit, la fraîcheur et la profondeur.

Les quatre premières cuvées, issues de la gamme « Expression de Terroir » et que nous avons eu la chance de comparer par deux, nous furent décrites systématiquement avec deux qualificatifs, simples mais efficaces. On retrouvait dans le verre l’esprit qui avait été mis en avant au moment de leur conception.

Quant aux deux Clos de l’Oratoire des Papes, cuvées mythiques de Châteauneuf repris par la maison en 2000 par la maison Ogier avec son étiquette originelle de 1926, ce fut une véritable expérience pour l’ensemble des personnes présentes, qui comprirent ce soir-là l’excitation préliminaire de ceux qui y avaient déjà goûté et qui ne se lasseront jamais d’y revenir.

 

22078-650x330-autre-ogier-chateauneuf-du-pape-2

 

Dégustation

 

Capture d’écran 2016-08-04 à 15.37.01

  • Eclats Calcaires 2012, « la minéralité et la finesse »

Robe : La robe est d’un rubis profond avec une grande intensité typique des vins de la région.

Nez : Très alcooleux au départ, le nez présent des notes de fruits noires frais ainsi que d’une minéralité caractéristique, tirant sur la pierre à fusil allant même jusqu’au cuir après une aération continue.

Bouche : Expressive, puissante sans être agressive avec des tanins présents et une longueur agréable, la bouche des Eclats Calcaires était tout à fait agréable.

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-04 à 16.16.28

  • Safres 2012, « l’élégance et la fraîcheur »

Robe : Moins de densité que dans le verre de gauche, la robe lui donne un aspect plus féminin.

Nez : Le nez est particulièrement expressif sur le fruit, aves des fruits rouges explosifs ainsi qu’une légère touche fumée et minérale qui apporte de la complexité à l’ensemble olfactif sans rien perdre en fraîcheur.

Bouche : Le vin présente plus de rondeur malgré une acidité très prégnante après l’attaque, contrebalancée certes par des tanins fins qui lui donnent de l’élégance dans la longueur.

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-04 à 16.17.25

  • Grès Rouge 2012, « la rondeur et la générosité »

Robe : Une robe d’un rouge grenat particulièrement profond.

Nez : L’aspect animal/cuir est présent immédiatement au nez. Il laisse ensuite plus d’espace aux fruits noirs qui s’expriment à travers des notes confites de cassis et de pruneau, laissant entrapercevoir la générosité de ce vin.

Bouche : La bouche est particulièrement surprenante avec des notes poivrées, un toasté typique d’un passage en barrique (12 mois en cuves chêne de 110hL) ainsi qu’un aspect mentholé d’une arrière-bouche sans fin. Le tout sans oublier les fruits noirs toujours présents dans la structure.

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-04 à 16.18.19

  • Galets Roulés 2012, « la puissance et la pureté du fruit »

Robe : Une robe rubis plus foncée encore possédant néanmoins des franges plus claires.

Nez : Le nez est resté légèrement fermé mais présentant un fruit intense et chaleureux. Cela donnait un aspect très solaire au vin.

Bouche : La bouche présentait une forte acidité et moins de tanins que les autres cuvées de la gamme, sans pour autant perdre en équilibre.

 

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-04 à 16.20.55

  • Clos de l’Oratoire des Papes 2013 (Rouge), dégustation d’une cuvée iconique

Robe : La robe laisse présupposer de la complexité du vin. Elle n’est pas trop dense mais dispose d’une jolie profondeur. Le rubis est trouble par ses reflets tantôt pourpres tantôt cuivrés.

Nez : Le nez est très riche mais très ciselé, bien défini, avec une dominante de fruits noirs. Ils gardent l’aspect mentholé des galets roulés et du grès rouge (fait du terroir similaire). On peut également repérer des notes animales des fourrures. Tout cela laisse rêveur quant au potentiel d’évolution de ce vin.

Bouche : La bouche présente plus de poivré que les autres ambassadeurs de l’AOC. Ce, tout en conservant l’attaque sur le fruit et le mentholé qui tire sur l’eucalyptus et une forme florale difficilement descriptible.

 

 

 

 

Capture d’écran 2016-08-04 à 16.22.01

  • Clos de l’Oratoire des Papes 2013 (Blanc), l’exception de Châteauneuf

Robe : L’aspect est doré tirant sur le paille, la larme est grasse ; on pourrait penser à un liquoreux au premier abord.

Nez : Le nez est extrêmement expressif avec des notes de fruits à chair blanche comme la pêche blanche ou encore la poire williams. Mais cela ne s’arrête pas là. On trouve des notes florales, de l’acacia et du miel de fleurs. Celui-ci se transforme en cire après quelques années, une merveille. On trouve aussi quelques restes de barriques bienvenues et de noisette grillée.

Bouche : L’attaque est très mûre avec beaucoup de gras, beaucoup de rondeur. La bouche reste droite de l’attaque à la finale.

 

 

 

Un grand merci à la maison Ogier pour nous avoir fait rêver le temps de nous soirée. N’hésitez pas à consulter le site d’Ogier ainsi que le site d’Advini pour plus d’informations.

 

16468-650x330-autre-ogier-chateauneuf-du-pape

 

Copyright photos sites Internet ogier.fr et avis-vin.lefigaro.fr.

 

Auteur : Aymeric

Responsable de la coupe ESSENS-Ferrières l’année dernière, Aymeric a pris le poste de vice-président cette année pour poursuivre sa passion du vin. Il vous partagera ses écrits sur ses découvertes bachiques.

Auteur : Bacchus

Bacchus est l’esprit qui anime ce site. Il saura vous annoncer les évolutions de l’Association et les grands moments qu’elle va vivre.