Château Margaux

Actualités, Dégustations 2015-2016, Dégustations campus

Lundi 1r février, c’est une dégustation extraordinaire d’un domaine mythique qui a eu lieu à l’ESSEC. Le Château Margaux nous a fait l’honneur de se déplacer sur le campus pour présenter ses vins. Retour sur une soirée d’anthologie.

 

unnamed

 

Introduction

 

Margaux, souverain des âmes, bouteilles silencieuses,

Elyxir et Bacchus, amphithéâtre muet plongé dans la nuit,

Puissé-je dire ce que je suis sur le point de découvrir, avec votre accord,

Les secrets enfouis dans les fastueuses profondeurs de mon verre.

 

J’irai, ombre pourpre dans la fraîcheur de la nuit,

A travers les couloirs vides de Cergy et son royaume inconsistant :

Ainsi va-t-on à Elyxir, à la lueur ingrate d’une lune incertaine,

Quand Bacchus dans le crépuscule a enfoui les cieux,

Et quand le breuvage carmin a enlevé aux choses leur couleur.

 

Devant le vestibule même, tout à l’entrée de l’amphi,

Déjà les larmes grenat ont ensanglanté les parois du verre,

Les pâles reflets et la volupté habitent la bouteille,

L’espoir, et la hâte, mauvaise conseillère, nous fait trembler devant l’autel,

Figures effrayantes à voir, et le trépas et la peine ;

Puis la torpeur de la douce liqueur, joie immense de l’esprit,

Ainsi que, sur le seuil en face, le Grand Vin porteur d’espoir,

 

Et les murs bardés d’éclats rougis par les gouttes bordelaises insensées,

Et mes souvenirs jamais noyés malgré le torrent impétueux du breuvage,

Au centre de l’amphi, j’étends mes doigts et mes bras tremblants,

La bouteille se dresse, immense : selon la légende, mes songes vains

Ont été balayés et s’envolent vers le firmament,

J’ai l’âme comblée.

 

unnamed (4)

Histoire du Château Margaux

Les débuts

Le très célèbre Château Margaux appartenait à la légende bordelaise avant même de se voir classé Premier Cru en 1855. En 1705, le London Gazette annonce la première enchère de plus de deux cents trente barriques de Margose. Plus tard, Jefferson, ambassadeur des jeunes Etats-Unis d’Amérique, dira à propos de Margaux qu’il “ne peut y avoir une meilleure bouteille de Bordeaux”.

En 1801, Bertrand Douat, marquis de la Colonilla, acquiert le domaine et juge que le manoir existant n’est pas digne de la renommée de son vignoble. Il demande alors à Louis Combes, architecte bordelais à la mode, de construire à la place la demeure que l’on contemple encore aujourd’hui et souvent surnommée “le Versailles du Médoc”.

unnamed (2)

 

Les enfants de la Colonilla ne s’intéressent pas au domaine et le vendent en 1830 à Alexandre Aguado, le premier banquier à acquérir un grand château bordelais. Sa fortune est déjà immense et le Château Margaux ne représente pas pour lui un moyen de l’accroître mais plutôt une propriété élégante et agréable à vivre.

L’Empereur Napoléon III rend un fier service aux grands vins rouges du Médoc en établissant en 1855 la classification des Grands Crus du Médoc.

 

unnamed (3)

Histoire récente

C’est en 1977 qu’André Mentzelopoulos achète la propriété. Les colonnes ioniques qui ornent le péristyle du château lui rappellent sa Grèce natale et lui font saisir, grâce à sa formidable acuité intellectuelle, l’ampleur du travail à accomplir pour que Margaux retrouve sa place de Premier, la seule qui lui revienne.

En 1980, le monde du vin qui s’était tant alarmé à l’arrivée d’un “Héllène dans le Médoc”, redouble d’inquiétude au décès d’André Mentzelopoulos qui avait rétabli à une vitesse spectaculaire la qualité du vin et la réputation du domaine. Sa fille, Corinne Mentzelopoulos, va aussitôt tenter de relever le défi. Entourée de l’équipe choisie par son père, elle poursuit le programme d’investissements défini par ce dernier, de sorte queMargaux est prêt à relever un autre défi, celui de l’extraordinaire exposition de la demande mondiale pour les vins de Bordeaux à partir de 1982.

En ce début de XXIème siècle, les vins de Bordeaux connaissent un succès sans précédent. Le monde entier semble avoir les yeux rivés sur Bordeaux et la demande ne cesse de croître. Cette prospérité ainsi que l’essor de nombreuses autres régions du monde ont placé Château Margaux dans un climat plus concurrentiel et ont aussi permis d’en souligner le positionnement unique : celui d’un Premier Grand Cru Classé en 1855 jouissant d’un terroir façonné au fil des siècles …

 

unnamed (1)

Commentaires de Dégustation

 

pavillon_blanc_du_chateau_margaux_noyear_2___36985_orig

  • Pavillon Blanc – 2012

Robe : la robe de ce Pavillon blanc est particulièrement claire.

Nez : il est très expressif : de la salinité, des touches briochées viennent s’allier à une fraîcheur florale et des agrumes.

Bouche : une belle acidité et un côté légèrement astringent dans ce vin qui nous dévoile ensuite des notes fruitées de pêche de vigne et du citron.

 

 

 

 

 

 

margaux

  • Margaux du Château Margaux – 2009

Robe : elle est d’un rouge presque orangé, sombre avec des larmes grasses qui coulent uniformément.

Nez : il est particulièrement puissant, complexe et s’achève sur une note sucrée qui rappelle la poire.

Bouche : un équilibre magnifique, des tanins accompagnés de fruits rouges dès l’attaque. On retrouve des notes animales avant une finale astringente et pleine de fraîcheur.

 

 

 

 

 

 

pavillorouge

  • Pavillon Rouge – 2007

Robe : elle est pourpre tout en tirant légèrement sur le marron.  

Nez : Très ouvert, il laisse deviner de la cannelle, de la pâte d’amande tout en conservant une belle fraîcheur.

Bouche : c’est un vin gourmand, avec des touches fumées, épicées et des tanins bien présents.

 

 

 

 

 

 

pavillorouge

  • Pavillon Rouge – 2000

Nez : il paraît plus aérien que le précédent et tend vers le floral.

Bouche : c’est un vin charpenté, qui laisse entrevoir des arômes de café en attaque pour enchaîner sur une saveur de réglisse jusqu’à la longue finale au goût vanillé.

 

 

 

 

 

 

MARGAUXeti_m

  • Château Margaux – 2004

Nez : ce beau millésime présente un bouquet expressif, mêlant cannelle, fruits rouges, réglisse et épices.

Bouche : le mélange des saveurs est très subtil et fait passer l’amateur par une sorte de toboggan de saveurs. Très rond, mais aussi très épicé, le millésime nous transporte entre réglisse et menthol, tout en caressant la fraise.

 

 

 

 

 

 

chateau_maegaux_margaux_aoc_1_er_grand_cru_classe_noyear__70737_big

  • Château Margaux – 1989

Nez : de l’abricot sec à la vanille, en passant par des subtiles touches de torréfaction, c’est un millésime de légende que nous sentons, à n’en pas douter.

Bouche : très doux en bouche, la finale est magistrale. Le tout reste très charpenté, avec des soupçons de champignon ici et là. Il est difficile de mettre les bons mots sur un vin que l’on admire autant qu’on le déguste.

 

 

 

 

 

 

Un immense merci à Aurélien Valance, directeur commercial de Château Margaux pour sa venue sur le campus, pour nous avoir fait partager ses souvenirs autour de millésimes de légende. Merci pour cette soirée qui a certainement fait rêver, mais aussi fait goûter le rêve. Toute l’équipe d’Elyxir garde en mémoire un moment exceptionnel.

 

Château Margaux (Margaux)

 

Copyright photos site Internet chateau-margaux.com.

 

Auteur : Eline

Membre fidèle de l’association depuis l’année dernière, Eline a intégré la cuvée Elyxir cette année. Elle saura vous délecter par la finesse de sa plume et vous retranscrire sa passion à travers ses écrits soignés.